facebook_pixel

L’eau une ressource de plus en plus menacée par l’industrie textile

L’eau une ressource de plus en plus menacée par l’industrie textile

La raréfaction de l’eau…

 

Selon un rapport de 2017 sur les progrès en matière d’assainissement et d’alimentation fait par l’OMS et UNICEF, 11% de la population mondiale, représentant 844 millions de personnes dans le monde, n’a pas accès à l’eau potable. Un chiffre en légère baisse depuis les années 2000 grâce aux objectifs du Millénaire pour le développement, un chiffre qui n’alarme pas l’industrie du textile pourtant réputée « la seconde industrie la plus polluante au monde, après celle du pétrole » nous apprend le documentaire « The True Cost », un reportage illustrant parfaitement la face cachée de l’industrie textile.

Le textile emploie plus de 23,6 millions de personnes, c’est le plus grand employeur du Monde et les conséquences de ce secteur sur l’environnement ne sont pas à négliger.

 

Les ravages d’une industrie trop négligente

 

D’une part l’industrie du textile génère bien des externalités négatives telles que la pollution de l’air, la destruction d’habitats afin de construire de nouvelles usines, l’exploitation massive des personnes vivant dans les pays concernés mais encore la pollution des eaux qui s’avère de plus en plus importante, notamment en Chine. Un chiffre alarmant nous indique que 70% des cours d’eau en Chine sont pollués par l’industrie de la mode. Les lacs sont également touchés, ils sont asséchés, les rivières sont polluées, l’eau change de couleur notamment à cause des teintures toxiques évacuées par les usines textiles, provoquant une odeur épouvantable et empêchant toute forme de vie aquatique. Cela est également particulièrement nocif pour les populations humaines vivant aux alentours car cela les contraint à porter des masques quotidiennement tant l’air est irrespirable. De plus en plus de maladies respiratoires se développent, le nombre de cancers se multiplie tandis que les risques sont de plus en plus importants pour les générations futures.

D’autre part, tous les ans, l’industrie textile dévore sur son passage 98 millions de tonnes de ressources non renouvelables telles que le gaz naturel, le pétrole ou encore les minerais et absorbe chaque année à l’échelle planétaire plus de 93 milliards de mètres cubes d’eau. Ainsi, la production de coton génère une consommation d’eau et de produits chimiques considérable. Très souvent négligé, le principal danger dans la culture du coton est l’usage abondant de pesticides hautement toxiques qui, s’ils entrent en contact direct avec l’humain, peuvent y compris provoquer sa mort.

De nombreuses marques tentent de révolutionner ce système de production extrêmement néfaste tant pour l’environnement que pour les êtres humains. Leur but est de sensibiliser le plus de monde possible sur les dégâts générés par cette industrie.

 

 

Sources :

https://www.greenybirddress.fr/limpact-de-lindustrie-textile-monde/

 

https://blogues.csaffluents.qc.ca/corbeil-journal/2018/04/24/lindustrie-de-la-mode-et-la-pollution-ne-font-quun/

 

https://www.unicef.fr/article/21-milliards-de-personnes-n-ont-pas-acces-l-eau-potable-salubre

 

http://environnement.mongroupe.ca/lindustrie-du-textile-et-ses-dangers

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire