facebook_pixel

Consommer mieux, vivre mieux

Consommer mieux, vivre mieux

Dans le cadre de la journée mondiale du végétarisme qui s’est déroulée le 1er octobre 2018, nous nous penchons sur nos habitudes de consommation qui affectent grandement notre environnement d’année en année. Selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), la consommation de viande continue d’augmenter considérablement car on assiste à une hausse de la population et des revenus notamment dans les pays en développement qui font ainsi exploser la demande. De nombreuses personnes font le choix du végétarisme (exclure la consommation de chair animale). Cela est souvent entraîné  par deux grandes motivations: la condition animale & la condition environnementale.

Les effets néfastes de l’élevage

L’élevage est un grand responsable des problèmes environnementaux. Voici ci-dessous les principaux effets néfastes liés à cette activité.

L’élevage c’est :

  • 20% des émissions de gaz à effet de serre en France.
  • une forte consommation en énergie fossile liée à une surconsommation d’engrais.
  • 8% de la consommation humaine d’eau à l’échelle mondiale. Les quantités d’eau pour produire de la viande varient selon la race. En effet, la viande de bœuf est celle qui a le plus besoin d’eau avec 13 500 litres d’eau pour 1kg de viande contre 4000 litres pour un kilo de poulet.
  • 70% de la forêt amazonienne a disparu. Les surfaces agricoles sont considérables pour nourrir et accueillir les troupeaux et les sols sont ainsi dégradés par le surpâturage. Les eaux sont polluées à cause des antibiotiques et hormones utilisés pour les animaux.

Donc si consommer de la viande n’est pas bon pour la planète, autant consommer plus de poisson ?

La réponse est non, la pêche se fait majoritairement avec des chalutiers qui consomment et polluent énormément. De plus, ces bateaux détruisent tout sur leur passage (coraux etc…) et sont responsables de la disparition de beaucoup d’espèces et de la surpêche.

Grand amateur de viande rouge ?

Selon un sondage Opinion Way, 90% des français ne souhaitent pas arrêter complètement la viande. Le mot « végétarien » fait peur. Ainsi, pour lutter contre le réchauffement climatique, il serait idéal de manger de la viande de qualité en petite quantité au lieu d’une surconsommation en viande de mauvaise qualité. Le flexitarisme se développe ainsi depuis quelques années, désignant une personne la plupart du temps végétarienne qui mange parfois  viande, poisson et autres “produits animaux” lors d’occasions particulières comme aller au restaurant , lors de repas en famille ou chez des amis.

Il est encore temps que chacun change ses manières de consommer afin d’évoluer dans un environnement meilleur et ainsi améliorer sa qualité de vie.

Sources :

https://vegebon.wordpress.com/2010/02/08/pourquoi-devenir-vegetarien-raison-1-environnement/

https://e-rse.net/vegetarien-contreproductif-reduction-consommation-viande-26024/#gs.ohQ1_pg

http://www.mangez-vegetarien.com/environnement.html

http://consommerresponsable.com/vegetarien-consequences-environnement-planete/

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire