facebook_pixel

Du lait périmé pour ton t-shirt ?

Du lait périmé pour ton t-shirt ?

On pense que les produits périmés sont souvent inutilisables et qu’ils sont voués à la poubelle… La microbiologiste et styliste Anke Domaske a prouvé le contraire.

Du tissu à base de lait périmé

En 2009, elle s’est lancée dans la fabrication d’un tissu à base de lait périmé. Elle a commencé ses expériences cette année-là pour son beau-père atteint de leucémie. En effet, il ne pouvait plus porter de vêtements qui n’étaient pas 100% naturels. Sa peau réagissait à toutes les composantes chimiques présentes dans le traitement des fibres textiles.

Un procédé naturel..

Après avoir testé 3 000 recettes, la biologiste et son équipe ont réussi à extraire une protéine issue du lait nommée la caséine. Ils ont utilisé un procédé naturel sans produit chimique avec peu d’eau. C’est par conséquent plus respectueux pour l’environnement que les méthodes traditionnelles. L’entreprise d’Anke Domaske, nommée Qmilk se rapproche du « zéro déchet » et fonctionne grâce aux énergies renouvelables.

Le tissu est soyeux, antibactérien, antifongique, écologique, résistant et durable. Le fil en fibre de lait se rapproche de la soie et de la laine car il est léger et doux. Le tissu obtenu garde la fraîcheur en été et réchauffe en hiver. De plus, bien que résistants à la machine à laver, les vêtements fabriqués avec cette fibre sont entièrement compostables. Il ne faut que six semaines à un t-shirt 100% en fibre de lait pour disparaître totalement sans endommager la nature.  

… qui lutte contre le gaspillage alimentaire

En plus de permettre la confection d’un textile respectueux de l’environnement, la fibre de lait répond à la problématique du gaspillage alimentaire. En effet, d’énormes quantités de lait sont gaspillées chaque année. En France, sur les 10 millions de tonnes d’aliments jetés par an, le lait en représente 12%. En Allemagne, en raison de normes sanitaires très strictes, les éleveurs jettent plus de 2 millions de tonnes de lait par an. Il pourrait ainsi devenir une nouvelle composante très utile au développement durable. En effet, il devient le premier plastique naturel entièrement biodégradable en quelques mois.

PimPamPost adhère à cette nouvelle composante textile et encourage les créateurs à utiliser la fibre de lait pour leurs prochaines collections.

Sources :

https://www.gaiaetdubos.com/blogs/blogue-de-gaia-dubos/des-tissus-faits-avec-du-lait-une-revolution-ecologique

https://www.pratique.fr/actu/innovation-une-start-up-recycle-le-lait-perime-en-textile-3205300.html

https://www.qmilkfiber.eu/?lang=en

Crédit photo : Qmilk 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire