facebook_pixel

CDM 2018: Les saucisses, responsables de la pollution?

CDM 2018: Les saucisses, responsables de la pollution?

Le bilan carbone de la coupe du monde en Russie est élevé et c’est en partie à cause de la consommation de saucisses des supporters.

Les explications :

En effet, sur un seul match, on estime qu’environ 24 560 saucisses ont été consommées. C’est donc environ 1 577 600 saucisses qui furent mangées lors des 64 rencontres. L’étude de Nu3 montre que pour fabriquer une saucisse, c’est 150 grammes de CO2 qui est généré. A la fin de la coupe du monde, c’est 200 000 kg de CO2 rejeté seulement à cause des saucisses ! Mais ce n’est rien comparé à la construction des structures sportives neuves, à la production de marchandises pour l’événement, au transport des supporters par voitures et avions etc.

1 934 :  c’est le nombre d’hectares de forêt amazonienne nécessaires par an pour absorber le CO2 rejeté par les saucisses consommées lors de la coupe du monde.

Des efforts de la FIFA

Cette année, la FIFA s’est dite soucieuse de son empreinte écologique et du bilan carbone causé par ses événements. Elle a donc fait des efforts pour compenser l’impact environnemental de la coupe du monde 2018 en mettant en place des stades certifiés « verts ». Cela résulte en une faible consommation d’eau et d’énergie sur l’ensemble des enceintes utilisés pendant la coupe du monde. Aucun d’entre deux n’est cependant alimenté à l’énergie renouvelable…

L’écologie reste donc le grand perdant de la coupe du monde 2018 en Russie avec une estimation du bilan carbone à 2,2 millions de tonnes de CO2.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire