facebook_pixel

Témoignages : Camille arrivée depuis 3 semaines à Barcelone

interview camille pimpampost

Témoignages : Camille arrivée depuis 3 semaines à Barcelone

Aujourd’hui nous lançons une nouvelle thématique d’article, découvrez les Témoignages de nos utilisateurs.

Bonjour Camille, quel est ton parcours ?

J’ai 26 ans, je suis en Master Management International à Paris. Pendant mon cursus je dois réaliser un stage d’au moins 6 mois à l’étranger. Je suis arrivée à Barcelone il y a un peu plus de trois semaines maintenant.

Pourquoi as-tu choisi Barcelone ?

La Catalogne est une région très touristique et j’aimerais me spécialiser dans ce domaine. Sur un plan purement personnel, je dois avouer que le climat barcelonais me convient parfaitement ! Ca change du Québec. 🙂 Le soleil est au rendez-vous depuis mon arrivée, et avec lui, je découvre au fur et à mesure ma nouvelle vie. Ces dernières semaines ont été très agréables.

Ta vie d’expatriée commence tout juste, as-tu rencontré des difficultés à ton installation ?

Je dois avouer que les choses se sont faites plutôt en douceur. La multiplicité des offres de collocation m’a aidé à trouver une chambre assez vite à mon arrivée. J’avais commencé à chercher 2 semaines avant mon installation et je discutais en ligne avec des possibles futurs colocataires. J’avais prévu un budget pour dormir 1 semaine en auberge pour avoir le temps de trouver l’appartement idéal. Au final, il m’aura fallu 48h pour trouver ma chambre ! Je vis dans le quartier de Gracia.

As-tu déjà remarqué des différences culturelles notables ?

Je dois avouer qu’à côté de mon Alsace natale, les catalans parlent beaucoup plus fort !

Je parle castillan mais pas catalan encore et c’est un peu déstabilisant. Le catalan a des racines proches du français, ce qui me permet de comprendre quelques petites choses. A ce propos, j’ai vu que la ville offrait gratuitement 40 heures d’apprentissage du catalan gratuitement aux étudiants et expatriés étrangers. Je ne sais pas si je prendrai le temps d’y aller mais je salue l’initiative !

La manière de découper la journée est aussi différente. Impossible de faire ses courses entre 14h et 17h, les rideaux sont tirés ! Pour une gourmande comme moi, c’est un plaisir de découvrir les innombrables petites « cerveserias ». J’ai envie de goûter à tous les pinxos. Moi qui suis née dans une région vinicole, j’ai déjà pu apprécier les vins du Priorat.

… Que dire de plus, pour le moment il est vrai que je vis un peu une lune de miel avec Barcelone. 

Barcelone

Toi qui as déjà vécu une première expérience d’expatriée au Québec sur quelques mois, peux-tu nous parler des côtés un peu plus compliqués de la vie d’expat ?

Je m’attends effectivement à passer par des étapes moins drôles que les premières semaines de découverte. Aussi rafraîchissante que l’expérience d’expatriation peut être, c’est quand même sortir de sa zone de confort que de tout recommencer ailleurs. Il faut se refaire des connaissances, pratiquer une autre langue, se réinventer un tout nouveau quotidien et se réapproprier une routine. Sans cela, on peut vite déchanter et se sentir seul(e).

Après, il existe une multitude de nouveaux services qui n’existaient pas encore lorsque je suis partie la première fois. Je les découvre maintenant que j’en ai besoin. Les plateformes collaboratives sont pour moi devenues de vraies opportunités pour développer mon réseau. Les services collaboratifs me facilitent vraiment la vie. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai connu PimPamPost. 

Explique-nous ?

C’est simple et très bête… Arrivée à l’aéroport de Roissy, un peu émotive au moment de dire au revoir, j’embrasse mon père et rentre dans l’aéroport avec ma grosse valise. J’enregistre mes bagages. Ce n’est qu’en m’asseyant dans la salle d’embarquement que je m’aperçois que j’ai laissé mon laptop sur le siège arrière de la voiture.

J’ai pris l’habitude de chercher des solutions moins coûteuses que les services d’envois traditionnels. En plus j’étais concernée par l’attention qu’on porterait à mon colis. Je n’avais pas envie de le retrouver endommagé à l’arrivée. J’ai trouvé votre site un peu par hasard, au gré de mes recherches et j’ai voulu tenter l’expérience. L’idée de profiter du voyage de quelqu’un qui a de la place dans ses bagages et qui peut faire attention à mon ordinateur comme si c’était le sien m’a plu. C’est super de pouvoir être en contact avec son PIMER. Ça rassure beaucoup de pouvoir mettre visage sur la personne qui prend soin de nos affaires.

Juan, qui fait sans arrêt des allers retours entre Paris et Barcelone, a rencontré mon père qui lui a remis l’ordinateur et quelques heures plus tard c’était réglé !

Merci Camille, bienvenue à Barcelone ! A très vite pour de prochains témoignages. 

Mots-clés :
,
Aucun commentaire

Laisser un commentaire